Manifestation ce lundi: la «Démonstration de force» des syndicats a commencé

Manifestation ce lundi: la «Démonstration de force» des syndicats a commencé

Les syndicats ont promis une « démonstration de force ». Certains secteurs seront également visés par des arrêts de travail.

Le point de départ de la manifestation, c’est la loi de 1996 qui restreint l’évolution des salaires en Belgique. Ainsi, la marge maximale pour l’évolution du coût salarial avait été fixée à 0,4 % pour la période 2021-2022. Les syndicats voudraient voir modifier cette règle d’ici le prochain accord interprofessionnel (AIP) 2023-2024.

Cela donnerait aux syndicats une plus grande liberté de négociation dans le contexte actuel de flambée des prix. La Banque nationale de Belgique estime que l’inflation atteindra plus de 8 % en Belgique en 2022.

Notre pays bénéficie bien de l’indexation automatique des salaires, mais ce mécanisme « ne suffit plus », clament les syndicats.

Les représentants des travailleurs exigent aussi des solutions structurelles pour comprimer les prix de l’énergie ; une hausse du salaire minimum ainsi que de la contribution de l’employeur aux frais de déplacement.

La manifestation partira à 11h de la gare du Nord à Bruxelles. Pour permettre à tout le monde de rejoindre le lieu de rassemblement, neuf trains supplémentaires seront affrétés par la SNCB.

Parallèlement à la manifestation nationale, des arrêts de travail ont été annoncés, notamment à la Stib, au TEC et chez De Lijn, dont certaines lignes seront affectées.

Le personnel de sécurité de l’aéroport de Zaventem débrayera également. En conséquence, Brussels Airport a déconseillé de voyager lundi et Brussels Airlines a annulé la moitié des vols prévus ce jour-là. Des perturbations sont aussi attendues à l’aéroport de Charleroi.

SNCB

Tout le réseau va connaître des perturbations ce lundi. Consultez régulièrement le site pour plus de détails.

TEC

Ce lundi 20 juin, les organisations syndicales participeront à une journée d’actions organisée en front commun, pour laquelle elles ont déposé un préavis couvrant les agents qui y participeront. Des perturbations sont à craindre sur le réseau du TEC.

Une cinquantaine de lignes sont impactées. Les listes des parcours supprimés sont disponibles via ce lien. Ces listes seront régulièrement mises à jour suivant l’évolution de la situation.

STIB

Une ligne de métro sur quatre était opérationnelle lundi vers 7h30 à Bruxelles, informait la Stib sur son site internet. Il s’agit de la ligne Stockel-Gare de l’Ouest, prolongée jusqu’à Erasme. La fréquence était cependant très réduite. Des attestations de retard peuvent être téléchargées par les voyageurs.

Sept sur 17 lignes de tram et une quinzaine de lignes de bus étaient en fonction. Au nord du pays, quelque 60% des bus et 40% des trams de la société flamande de transport en commun De Lijn roulaient lundi vers 7h00, a-t-on appris auprès d’une porte-parole.

En ce jour de manifestation nationale, De Lijn conseillait aux voyageurs de se renseigner sur le site internet de la compagnie avant d’envisager d’utiliser les transports publics. A Gand, 60% des bus et trams roulaient; la moitié à Anvers et 40% des trams au littoral.

Nous vous invitons à prévoir des alternatives aux transports publics.

Situation à 7h15 :

lignes exploitées :

Metro : ligne 1 (prolongée jusqu’à Erasme).

Tram : lignes 3, 4, 7, 8, 9, 51 (entre Van Haelen et Cimetière de Jette) et 92.

Bus : lignes 29, 34, 36, 45, 46, 53, 54, 56, 59, 65, 71, 73, 87 (prolongée jusqu’à Etangs Noirs), 88 et 95.

Toutes les autres lignes ne sont pas exploitées.

Tous les vols au départ de Brussels Airport annulés, situation calme dans le terminal

Tous les vols au départ de Brussels Airport annulés, situation calme dans le terminal

Brussels Airport a décidé dimanche soir d’annuler tous les vols prévus lundi au départ de l’aéroport de Bruxelles-National pour des raisons de « sécurité », en ce jour de manifestation nationale.

Une nouvelle mise à jour de la situation a mis en évidence qu’encore moins de travailleurs de la société de sécurité G4S qu’annoncé assureraient le contrôle de sécurité. Les temps d’attente menaçaient de dépasser les huit heures, c’est pourquoi l’aéroport a décidé de limiter ses activités prévues lundi.

« Au total, 232 vols au départ de Bussels Airport sont annulés aujourd’hui, tandis qu’un vol sur quatre est opéré, dans le sens des arrivées », précise la porte-parole.

Les vols de fret sont, eux, maintenus.

Par ailleurs, la compagnie aérienne TUI fly a détourné une grande partie de ses vols vers les aéroports régionaux d’Ostende, d’Anvers et de Liège, et reprogrammé des vols pour mardi.

« Nous invitons les voyageurs à contacter le call center de leur compagnie aérienne pour un éventuel remboursement ou un rebooking », précise l’aéroport.

Plus d’un Belge sur deux craint pour son pouvoir d’achat

Suivent les impôts et les taxes (31%) et la pauvreté et les inégalités sociales (29%). Le regard tourné vers son assiette, le Belge relègue le changement climatique (22%) en quatrième position.

L’optimisme n’est guère de mise chez les répondants, puisque 47% d’entre eux pensent que leur situation financière actuelle s’est dégradée au cours des six derniers mois. Un sentiment plus prononcé encore chez les Wallons et les Bruxellois (51%) qu’en Flandre (45%).

Quatre Belges sur dix déclarent par ailleurs que boucler leurs fins de mois est «assez difficile». Un ressenti qui progresse dans les trois Régions du pays mais davantage en Wallonie (46%) et à Bruxelles (42%) qu’en Flandre (36%). Si l’on ajoute ceux qui éprouvent de grosses difficultés à nouer les deux bouts, on atteint presque la moitié de l’échantillon national (47%) et ce sentiment touche même plus d’un Bruxellois (54%) et d’un Wallon (57%) sur deux.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Belgique