Fabrice Casse est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité

Fabrice Casse est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité

Les faits s’étaient déroulés le 26 août 2020 à Spa. Françoise Donckers, âgée de 40 ans, avait été tuée de plusieurs coups de couteau. Sa fille âgée de 12 ans, Mya Huberty, avait également été tuée de plusieurs coups de couteau.

Les corps des deux victimes avaient été retrouvés le 29 août 2020 dans leur appartement de Spa. Le corps de Françoise Donckers présentait un total de 43 lésions réalisées au couteau, dont 33 au niveau du cou et 7 au niveau de la poitrine. Le corps de sa fille présentait un total de 59 lésions, dont 34 dans le cou et 6 au niveau de la poitrine.

Le jury a déclaré Fabrice Casse coupable de deux assassinats. Il a également été déclaré coupable d’avoir commis trois vols et deux faits d’intrusion et de sabotage informatique.

Selon le jury, le nombre de coups et de leur localisation traduisent la volonté certaine de Fabrice Casse de donner la mort avec une très grande violence. Ces faits ont bien été prémédités. Dans la motivation de leur décision, les jurés retiennent que la résolution criminelle est née longtemps avant l’acte. Les menaces de mort avaient été répétées depuis le mois de mai. Le trajet emprunté par Fabrice Casse le jour des faits est inhabituel et prévoyait d’enjamber les haies et clôtures du domicile de Françoise Donckers. Le jury a aussi tenu compte du sang-froid manifesté par l’auteur dans la réalisation des faits et du temps de réflexion qu’il s’est octroyé entre les deux assassinats.

Après ce verdict de culpabilité, le ministère public avait requis la peine de réclusion criminelle à perpétuité tandis que la défense avait réclamé une peine moins conséquente.

Dans la motivation de leur décision sur la sanction à infliger à Fabrice Casse, le jury et la cour ont notamment tenu compte de la gravité extrême des faits, la violence et la cruauté exceptionnelle manifestée par l’auteur, la nécessité de lui faire prendre conscience de la gravité de son comportement et de la personnalité de l’accusé.

Finalement, le jury et la cour ont condamné Fabrice Casse à la peine de réclusion criminelle à perpétuité.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Liège (prov. de Liège)Spa (prov. de Liège)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers