Wimbledon: beaucoup de tension entre Kyrgios et Tsitsipas après la rencontre!

Vidéo
Wimbledon: beaucoup de tension entre Kyrgios et Tsitsipas après la rencontre!
Photo News

Le match n'était donc pas tout à fait terminé. Après leur match houleux de troisième tour à Wimbledon remporté par l'Australien (6-7, 6-4, 6-3, 7-6), Nick Kyrgios et Stefanos Tsitsipas sont passés devant la presse en revenant sur les différents incidents ayant ponctué la rencontre. Et il y en a eu plus d’un... Le plus marquant restant sans doute cette balle envoyée en tribune par le Grec en direction d'un spectateur, pour laquelle Kyrgios a réclamé des sanctions de la part de l'arbitre.

« C'est de l'intimidation constante. Il intimide ses adversaires. Il était probablement comme ça à l'école déjà. Je n'aime pas ces gens là. Il y a un côté diabolique en lui », a lâché Stefanos Tsitsipas en conférence de presse. « Il martyrise ses adversaires. Il était probablement lui-même une brute à l'école. Je n'aime pas les brutes », a ajouté Tsitsipas, estimant que son adversaire du soir fait « beaucoup de mal aux gens qui l'entourent ». Les deux joueurs avaient par ailleurs échangé une courte et furtive poignée de main au filet pour sceller le score, qui avait au départ échappé aux caméras.

« Il n'est pas aimé »

« Je me sens très bien. Le cirque venait de lui aujourd'hui », a réagi Nick Kyrgios devant les médias juste après. « Je me sens bien physiquement, je me sens prêt à rejouer dès demain. Il a un sérieux problème. Je ne suis pas certain de pouvoir intimider quelqu'un au troisième tour de Wimbledon. Je jouais simplement au tennis. Peut-être qu'il devrait d'abord trouver comment me battre une ou deux fois avant de s'occuper d'autre chose. »

« Je me sens très bien dans les vestiaire, j'ai beaucoup d'amis, je suis un des plus aimés. Mais lui n'est pas aimé », a ajouté l'Australien à propos des tensions qu'il pourrait susciter sur le circuit. Ambiance !

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Tennis