Malgré la présence de la Russie au G20, les États-Unis espèrent des progrès

Malgré la présence de la Russie au G20, les États-Unis espèrent des progrès
Belga

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken devait arriver jeudi dans l’île indonésienne pour cette réunion, mais il ne devrait pas y rencontrer son homologue russe Sergei Lavrov, a fait savoir le département d’Etat.

Un responsable américain a déclaré s’attendre à ce que «pratiquement tous les pays du G20» s’accordent sur des initiatives visant à remédier à l’insécurité alimentaire mondiale et à la volatilité des prix de l’énergie entraînées par l’invasion russe de l’Ukraine.

La même source a reconnu qu’une déclaration commune du G20 sur l’Ukraine ne serait pas possible en raison de la participation de la Russie au sommet.

«Que le G20 en tant qu’entité approuve ou non quelque chose est moins important que le fait que tous les pays (qu’il réunit) appuient quelque chose que nous essayons de faire», a déclaré ce responsable américain lors d’une escale à Tokyo pour faire le plein de carburant.

«Vous verrez que nous serons en mesure, si nécessaire, d’établir clairement la responsabilité de la Russie sur certains des problèmes auxquels le G20 va s’attaquer», a-t-il ajouté.

S’il ne rencontrera pas M. Lavrov, M. Blinken doit en revanche s’entretenir à Bali avec le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi, afin d’aborder la question des tensions sino-américaines.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde