Après la disparition du policier bruxellois, les recherches s’intensifient

Frédéric Gonzalez Moradiellos, 35 ans.
Frédéric Gonzalez Moradiellos, 35 ans. - D.R.

Frédéric Gonzalez Moradiellos a quitté, mardi matin vers 10h00, son domicile situé le long de la rue du Petit-Bruxelles, à Rebecq. Depuis, il ne s’est plus manifesté. Affecté à Ixelles, le policier âgé de 35 ans est membre du personnel de la zone de Bruxelles-Capitale. Il avait tout récemment déménagé dans le Brabant wallon et gardait donc de nombreuses attaches bruxelloises.

D’importantes recherches et de nombreux autres devoirs d’enquête ont été entrepris dans le Brabant wallon et en région bruxelloise, pour tenter de retrouver le disparu. Entre autres les opérations, une quarantaine d’agents de la Protection civile et une vingtaine de policiers se sont mobilisés mercredi pour fouiller le bois situé à proximité du cimetière de Quenast. Un hélicoptère de la police fédérale et un drone ont également été déployés.

«Il n’y a rien de judiciaire, à ce stade, et nous espérons que cela ne le deviendra pas. Tout citoyen a le droit de disparaître puis de réapparaître, mais plus le temps passe, plus notre inquiétude grandit», commente un porte-parole du parquet brabançon wallon.

Les recherches pour tenter de retrouver Frédéric Gonzalez Moradiellos doivent encore se poursuivre durant toute la journée de jeudi.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en L'ACTU DE BRUXELLES