Endurance: objectif Le Mans avec BMW pour WRT

Endurance: objectif Le Mans avec BMW pour WRT
D.R.

On sentait bien que les bières dégustées par une bonne partie de l’équipe WRT, dimanche soir à Francorchamps, avaient une saveur particulière. Inédite même, pour cette équipe si attachante, et dont le destin semblait immuablement lié à celui d’Audi. Avec de nombreux succès à la clef : aux 24 Heures de Spa, du Nürburgring, de Dubaï ou de Zolder ; aux 12H de Bathurst comme aux 10 Heures de Suzuka, ou encore à Macao, pour un total de 49 titres internationaux en 13 années d’une collaboration qui prendra fin à la fin de cette saison, et qui avait débuté au crépuscule de l’année de création (2009) de cette flamboyante formation mise sur pied par l’ancien pilote Vincent Vosse, l’homme d’affaires Yves Weerts, et le technicien René Verbist, parti depuis lors.

La désillusion LMDh

Déjà marquée par l’arrivée en son sein de la star planétaire Valentino Rossi, l’année 2022 aurait dû permettre à l’équipe installée à Baudour – avant un déménagement dans de superbes ateliers attendus pour 2024 non loin de l’aéroport de Liège – de franchir encore un palier, et non des moindres, avec la prise en charge du programme LMDh d’Audi en championnat du monde d’Endurance, en donc l’engagement des Hypercars frappées des quatre anneaux aux 24 Heures du Mans notamment. L’annonce était attendue pour le début du mois de mars ; elle s’est muée en une douche glacée pour l’ensemble de l’équipe, qui a alors appris que le projet ne s’accommoderait pas des rêves de Formule 1 soudainement révélés par le constructeur allemand… qui semble s’être embarqué dans un projet dont il a bien du mal à dessiner les contours, alors que ses envies de rachat d’une écurie en place se heurtent aux nombreux écueils dont le monde merveilleux de la F1 raffole !

« La fin d’un fantastique voyage »

Alors oui, les bières de dimanche soir avaient plutôt la saveur de celles que l’on boit en se disant « au revoir ». Des adieux peut-être un peu plus faciles à prononcer alors que cette édition des 24 Heures de Spa avait été marquée par la déroute des Audi R8 de pointe ; seule la victoire en Silver Cup de la voiture « Junior » étant venue mettre un peu de baume au cœur. Des adieux qui ont été formalisés mardi matin, par voie de communiqué. « C’est un moment très spécial et émouvant pour nous tous au Team WRT et pour moi personnellement : l’annonce de la fin d’un fantastique voyage, jalonné de nombreux succès, mais aussi de très belles rencontres », dit en substance Vincent Vosse. « Toutes les choses de la vie ont un début et une fin, et nos chemins vont maintenant se séparer. »

Contrat signé avant Spa

Et comme on pouvait s’y attendre, cette fin a précédé le début d’une nouvelle aventure avec l’officialisation d’une collaboration – formalisée en quatre mois à peine ! – entre WRT et BMW pour la gestion de son projet LMDh de ce côté-ci de l’Atlantique, ainsi que de son programme GT3 !

Le constructeur à l’hélice a lancé le développement d’une Hypercar (la « M Hybrid V8 LMDh ») qui disputera le championnat d’endurance nord-américain IMSA (avec les 24 Heures de Daytona pour commencer) dès l’année prochaine, en collaboration avec l’équipe américaine RLL (Rahal, Letterman, Lanigan). Mais l’objectif du constructeur allemand est bien de retrouver Le Mans dès 2024, soit un quart de siècle après sa seule victoire conquise dans la mythique épreuve d’endurance. Et pour ce retour au Mans, il lui faut une autre écurie européenne, comme l’avait expliqué Andreas Roos : « Si la série IMSA est parfaitement adaptée au lancement de notre nouveau modèle en 2023, nous travaillons à la mise en place d’une autre plateforme susceptible d’assurer le suivi de notre engagement en WEC, et donc aux 24 Heures du Mans », avait déclaré le responsable de BMW M Motorsport, début de la semaine dernière, tout en précisant qu’« une étape importante vient d’être franchie »… Sous la forme d’un contrat avec WRT qui a donc été officialisé ce mardi après-midi.

Toujours avec Rossi

Une belle récompense pour l’équipe belge qui, l’an dernier, s’était imposé en LMP2, au Mans et dans le championnat WEC, alors qu’elle y faisait ses débuts. Parallèlement à ce programme LMDh qui sera le plus important, BMW devrait également poursuivre l’engagement de sa nouvelle M4 GT3 dans les différents championnats GT, et donc des 24 Heures de Spa, avec WRT dès 2023.

Côté pilotes enfin, on assistera sans doute à une petite valse entre les pilotes sous contrat Audi ou engagés par WRT, ainsi que ceux qui seront imposés par BMW. Et Valentino Rossi dans tout cela ? Il est sous contrat WRT et devrait certainement poursuivre l’aventure au sein de l’équipe de Vincent Vosse et Yves Weerts, « où je me sens comme à la maison », sourit le nonuple champion du monde de moto, dont la reconversion sur quatre roues a certainement été facilitée par l’équipe.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Aussi en Moteurs