Conflit israélo-palestinien: Israël a accepté une trêve proposée par l’Egypte

Conflit israélo-palestinien: Israël a accepté une trêve proposée par l’Egypte
Xinhua

«L’Egypte s’attelle depuis 48 heures» à obtenir une trêve «entre les deux parties», a déclaré ce responsable sous couvert d’anonymat.

Jusqu’ici, «la partie israélienne a accepté», a-t-il ajouté, sans toutefois donner de détail sur le calendrier de cette trêve alors que se poursuit la plus grave confrontation entre le Jihad islamique et Israël depuis une guerre éclair l’an dernier.

Le groupe armé palestinien a de son côté confirmé à l’AFP que les négociations se poursuivaient.

«Des discussions sont en cours au plus haut niveau pour un retour au calme, la résistance ne cessera que lorsqu’un terme sera mis à l’agression et aux crimes de l’occupation (israélienne)», a indiqué une source en son sein.

Selon le ministère de la Santé à Gaza, aux 31 morts palestiniens viennent s’ajouter 275 blessés dénombrés en deux jours dans l’enclave sous strict blocus israélien depuis quinze ans.

Le Jihad islamique a affirmé dimanche avoir tiré des roquettes vers Jérusalem pour la première fois depuis le début des hostilités vendredi. Comme 97% des 585 projectiles lancés depuis Gaza, elles ont été interceptées par le bouclier antimissile israélien, d’après l’armée israélienne.

L’Etat hébreu dit mener à Gaza une «attaque préventive» visant le Jihad islamique. Il a affirmé avoir tué des combattants et «neutralisé» les chefs de l’organisation, considérée comme terroriste par Israël, les Etats-Unis et l’Union européenne.

Le Jihad islamique confirme la conclusion d’une trêve avec Israël

Le groupe Jihad islamique palestinien a confirmé dimanche la conclusion d’une trêve avec Israël grâce à une médiation égyptienne, au troisième jour d’hostilités meurtrières ayant fait des dizaines de morts dans la bande de Gaza.

«Il y a peu de temps, une formule a été trouvée pour l’annonce égyptienne de l’accord de trêve, qui porte notamment sur l’engagement de l’Egypte à oeuvrer en faveur de la libération de deux prisonniers», a affirmé dans un communiqué Mohammed Al-Hindi, chef de la branche politique du Jihad islamique.

Les deux prisonniers sont Bassem Saadi et Khaled Awawdeh.

Malgré la conclusion d’une trève, des militants palestiniens auraient continué à lancer des roquettes sur des localités israéliennes après le début de la trêve à 20h00 heure locale (19h00 heure belge), rapporte l’agence DPA.

C’est l’arrestation lundi dernier en Cisjordanie occupée de Bassem Saadi, un leader du Jihad islamique dans ce territoire palestinien occupé depuis 1967 par Israël, qui a mené à cette la flambée de violences actuelle.

Les autorités israéliennes ont justifié leurs premières frappes vendredi sur la bande de Gaza par leurs craintes de représailles en provenance de cette enclave palestinienne sous blocus israélien où le Jihad islamique est bien implanté.

Depuis vendredi, 43 Palestiniens sont morts dans des frappes dont 15 enfants, selon un communiqué du ministère de la Santé à Gaza.

Le Jihad islamique a répliqué par des tirs de roquettes sur Israël.

Cette confrontation est la pire depuis celle ayant opposé en mai 2021 Israël aux groupes palestiniens armés de Gaza, qui a fait en 11 jours 260 morts côté palestinien dont des combattants et 14 morts en Israël, dont un soldat, d’après les autorités locales.

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Monde