L’épouse d’Eric Gerets rassure: «Il va bien, il est même en vacances avec des amis»

Eric Gerets en vacances à la Côte d’Azur, au mois de juillet.
Eric Gerets en vacances à la Côte d’Azur, au mois de juillet. - D.R.

Depuis son retrait des terrains, les supporters du Standard avaient l’habitude de voir Eric Gerets, véritable légende du matricule 16 et de notre équipe nationale, dans les travées de Sclessin. En effet, quand il est sur le sol belge, le natif de Rekem apprécie d’aller voir, de temps en temps, un match de ses anciennes couleurs. Mais, ces derniers mois, ces apparitions dans les tribunes du Stade Maurice Dufrasne se font de plus en plus rares. Ajoutez à cela une rumeur venue tout droit des médias français, faisant état d’une détérioration de la santé du Lion de Rekem, et il n’en fallait pas plus pour alarmer ses nombreux supporters à travers le monde…

Toutefois, ces derniers peuvent souffler un bon coup : Eric Gerets va bien. Étonnée de ces rumeurs, son épouse Virginie Neuray a tenu à donner des nouvelles de l’ancien défenseur. « Je reçois des sollicitations de la part de nombreux fans, qu’ils viennent de Liège, de Marseille et même de Turquie, qui ont cru comprendre que c’était la fin. Avec Eric, nous sommes un peu ébahis de ce que nous pouvons entendre. C’est vrai qu’il a parfois quelques chutes, mais son état est stationnaire, il n’évolue ni en bien, ni en mal. Donc je suis un peu peinée de voir mon mari réduit à ça… Et puis, j’ai deux enfants, de 8 et 17 ans, qui s’inquiètent d’entendre de telles choses dans la cour de récré. Mais, je le répète, il ne faut pas s’inquiéter. »

Malgré quelques problèmes de mobilité, l’état d’Eric Gerets est donc loin d’être aussi préoccupant qu’annoncé par certains. « Il est de bonne humeur, il est souriant et s’exprime bien », poursuit Virginie Neuray. « Pour vous dire, il est actuellement en vacances à Majorque avec des amis. C’est bien la preuve que ça ne va pas si mal… Cela dit, il est vrai qu’il va moins au stade qu’avant. Il a tout de même du mal à marcher, ses jambes se bloquent lorsqu’il ressent des émotions un peu trop fortes, comme celles qu’on peut ressentir en regardant un match de football. Alors, quand il n’est pas accompagné, il évite de trop se déplacer, par peur de tomber. Il est d’ailleurs venu habiter chez moi, à Grâce-Hollogne, au lieu d’être seul dans sa ferme dans le Limbourg. Mais, à part ça, il ne va pas mal du tout ! »

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Tout le foot amateur et chez les jeunes

Aussi en Diables rouges