La défense de Stévenin conteste l’intention d’homicide: «Elle a été surprise»

La défense de l’Herstalienne a évoqué l’absence d’intention homicide et l’excuse de provocation.
La défense de l’Herstalienne a évoqué l’absence d’intention homicide et l’excuse de provocation. - Belga Image

Thierry Vanderveck (41 ans) avait été tué d’un coup de couteau porté dans le cœur le 10 décembre 2017 à Herstal. Chloé Stévenin lui avait porté ce coup de couteau lors d’une dispute. Elle était âgée de 19 ans au moment des faits et elle avait entretenu une liaison avec Thierry Vanderveck, âgé de 41 ans.

La défense de Chloé Stévenin a dépeint une personnalité marquée par les épreuves. Chloé Stévenin était âgée de 19 ans au moment des faits. Me Nathan Mallants a souligné que sa cliente a été livrée à elle-même dès l’âge de trois ans, en raison d’une mère inadéquate qui l’a délaissée.

Fugue et prostitution

Son enfance a été marquée par les fugues et son adolescence par des faits de vols et de prostitution. «Chloé Stévenin s’est enfoncée dans une prostitution de rue. Ses appels à l’aide sont restés sans réponse. Son père était absent et son beau-père indifférent», a épinglé l’avocat.

Me Mallants a aussi évoqué la personnalité de Thierry Vanderveck. «Il avait un seul visage. Mais ce visage s’effaçait quand il avait bu. Il devenait systématiquement violent avec ses compagnes sous influence de l’alcool. C’est un constat impossible à remettre en cause», a soutenu l’avocat.

« Relation chaotique »

Me Adrien Croisier a rappelé que personne n’a soutenu que Thierry Vanderveck était amoureux de Chloé Stévenin. Mais plusieurs témoins confirment qu’ils étaient dans une relation. «Une relation chaotique, peu idyllique et entrecoupée, dans laquelle Chloé Stévenin subissait des violences», a souligné l’avocat.

Me Croisier a soutenu que la version présentée par Chloé Stévenin ne manque pas de crédit. «Thierry Vanderveck est venu vers elle et l’a attrapée par les cheveux après une courte dispute. Il l’a trainée dans la salle de bain et l’a attrapée par la gorge. Elle lui a mis un coup de pied dans les parties génitales et s’est dégagée de son emprise. Mais quand il s’est dirigé vers elle de manière menaçante, elle a attrapé un couteau et a porté un coup. Un seul coup. Elle a été surprise. Il y a eu de la stupeur et de la peur.», a détaillé l’avocat.

La défense évoque en première argumentation la légitime défense, qui entraînerait l’acquittement de Chloé Stévenin. Elle évoque ensuite l’absence d’intention homicide et l’excuse de provocation.

La délibération sur la culpabilité débutera ce jeudi après-midi. Le verdict est attendu en début de soirée.

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Herstal (prov. de Liège)Liège (prov. de Liège)

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Téléchargez notre nouvelle appli Sudinfo

Notre sélection vidéo
Aussi en Faits divers liégeois